[écriture] Narrateur, focalisation, point de vue : Stop aux embrouilles !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[écriture] Narrateur, focalisation, point de vue : Stop aux embrouilles !

Message  Hamilcar le Mar 27 Juin 2017 - 12:35

Il est apparu que cette petite mise au point serait bien utile, et elle manquait dans nos belles fiches. C'est donc fait.

bandehaute

Narrateur, focalisation, point de vue :
les comprendre pour bien les choisir


____À leurs débuts, les auteurs sont confrontés au choix du point de vue, du narrateur, et à la fumeuse question "Vaut-il mieux écrire à la première ou à la troisième personne ?" que l'on pourrait intégrer en bonne place dans une FAQ sur l'écriture.

____Parlons donc un peu de l'instance narrative, des fonctions du narrateur et de ce qu'implique le choix d'un point de vue.


Globalement, nous avons deux principaux modes narratifs :

- soit "on raconte" = l'histoire est racontée par un ou plusieurs narrateurs dont l'existence est reconnue à l'intérieur du récit
- soit "on montre" = il n'y a pas de narrateur apparent ni de médiation, l'histoire semble se raconter d'elle-même


____ :fleur: On appelle l'instance narrative l'articulation entre la voix narrative (qui parle ?), le temps de la narration (quand raconte-t-on, par rapport à l'histoire racontée ?) et la perspective narrative (par qui perçoit-on ?). Elle définit les relations entre le narrateur et l'histoire dans un récit donné.

____ :fleur: La voix narrative concerne le narrateur, et on en distingue deux grands types : le narrateur hétérodiégétique, qui est absent de l'histoire qu'il raconte ; et le narrateur homodiégétique, qui fait partie ou qui est présent comme personnage de l'histoire qu'il raconte - s'il en est le héros, il est appelé autodiégétique.
____Le narrateur a 7 grandes fonctions :
- fonction narrative : il raconte et évoque un monde
- fonction de régie : il organise le discours
- fonction communicative : il s'adresse au lecteur, pour l'influencer ou maintenir le contact
- fonction métanarrative : il commente et signale l'organisation interne du texte
- fonction testimoniale/d'attestation ou modalisante : il exprime les certitudes ou les doutes sur l'histoire, les émotions qu'il ressent, il porte un jugement sur les actions et les acteurs
- fonction explicative : il donne les informations nécessaires à la compréhension
- fonction généralisante ou idéologique : il exprime des jugements généraux sur le monde, la société, les hommes... (morales, maximes, ...)

____ :fleur: Ce narrateur se trouvera toujours dans une position temporelle particulière par rapport à celle de l'histoire qu'il raconte ; ce temps de narration est de 4 types :

- La narration ultérieure : il s’agit de la position temporelle la plus fréquente. Le narrateur raconte ce qui est arrivé dans un passé plus ou moins éloigné.
- La narration antérieure : il raconte ce qui va arriver dans un futur plus ou moins éloigné. Ces narrations prennent souvent la forme de rêves ou de prophéties.
- La narration simultanée : il raconte son histoire au moment même où elle se produit.
- La narration intercalée : ce type complexe de narration allie la narration ultérieure et la narration simultanée. Par exemple, un narrateur raconte, après-coup, ce qu’il a vécu dans la journée, et en même temps, insère ses impressions du moment sur ces mêmes événements.

____ :fleur: Enfin, la perspective narrative, ou focalisation ou encore "point de vue" : il s'agit du point de vue adopté par le narrateur ; la notion de perception induit un tri et une sélection des informations délivrées par la voix narrative. On distingue 3 types de focalisation :

- la focalisation ZÉRO : le narrateur en sait plus que le personnage ; c'est un narrateur omniscient (il peut connaître les pensées, les faits et les gestes de tous les protagonistes, c’est le traditionnel « narrateur-Dieu »).
____- on peut y distinguer la non-focalisation : absence de point de vue spécifié, ou point de vue extradiégétique,
____- et (selon les auteurs) la multifocalisation, ou focalisation interne variable (on change régulièrement de point de vue).

- la focalisation INTERNE : le narrateur en sait autant que le personnage focalisateur ; il filtre les informations qui sont fournies au lecteur, et il ne peut pas rapporter les pensées des autres personnages.
____- on l'oppose à la focalisation zéro ou extradiégétique quand il est inclus à l'intérieur de l'histoire (diégétique) ;
____- on l'oppose à la focalisation externe quand il est inclus dans une conscience, un personnage de l'histoire.

- la focalisation EXTERNE : le narrateur en sait moins que le personnage ; il agit un peu comme l’œil d’une caméra, suivant les faits et gestes des protagonistes de l’extérieur, mais incapable de deviner leurs pensées.
____- c'est un narrateur diégétique (inclus à l'intérieur de l'histoire), mais hors d'une conscience, ou sans aucune capacité ou aptitude psychologique.

L’utilisation de l’un ou l’autre de ces procédés narratologiques contribue à créer un effet différent chez le lecteur. Par exemple, la mise en scène d’un héros-narrateur (autodiégétique), utilisant une narration simultanée et une focalisation interne, et dont les propos seraient fréquemment présentés en discours rapportés, contribuerait sans aucun doute à produire une forte illusion de réalisme et de vraisemblance.
Lucie Guillemette et Cynthia Lévesque


____ :fleur: Et le choix de la personne ? Première, troisième, autre ? En réalité, ça n'a pas vraiment de lien avec la focalisation choisie, mais plutôt avec l'effet que l'on veut créer chez le lecteur. Petite métaphore cinéphile pour résumer :

- la focale zéro ou omnisciente : on est dans la peau du réalisateur, on connait le scénario et le décor sur le bout des doigts, on voit tout dans son ensemble - on peut rédiger en "je" ou en "il" sans problème : un "il" permettra plus facilement de montrer l'histoire, comme si elle se racontait d'elle-même, tandis qu'un "je" sera la marque d'un narrateur extérieur à l'histoire, qui nous la raconte telle qu'il la voit ou l'a vue se dérouler ;

- la focale externe : on est le cameraman. On ne sait rien à part ce qu'on peut voir à travers la caméra, selon l'endroit où on nous dit de la poser - on peut rédiger en "je" ou "il" sans souci ;

- la focale interne : on est l'acteur. L'acteur connaît son personnage, comprend et sait ce qu'il ressent en face de tel autre personnage ou dans telle situation - on utilise "je" ou "il" indifféremment.


bandehaute


Je compléterai cette fiche par un petit topo sur les niveaux narratifs.


Ressources :
La perspective narrative : texte intégral
La voix narrative : texte intégral
La narratologie : article


:arrow: Pour donner votre avis ou vos remarques : fiche avis
avatar

Hamilcar
Team HdR
Team HdR

Dragon Gémeaux

Emploi/loisirs : Grapôtre du Saint Gras
Date d'inscription : 09/09/2011
Nombre de messages : 8204
Avatar © : elenasamko (dArt)

http://www.fanfiction.net/u/1378297/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum