[Sciences] Méthode de contraceptions d'hier et d'aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Sciences] Méthode de contraceptions d'hier et d'aujourd'hui

Message  Ean le Mer 4 Avr 2012 - 13:19


COMMENT ÉVITER   LES   GROSSESSES    INTEMPESTIVES   À   SON    HÉROÏNE
~ ou l'art et la manière de préserver sa tranquillité à défaut de son innocence
~

__________________________________________________________________

Qui n'a jamais écrit un texte sur une pure et innocente jeune fille, devenant du jour au lendemain l'héroïne d'une grande épopée, avant de finir dans les bras d'un séduisant mâle, forcément canon et surtout gentlemen, le tout dans un bel amour platonique.
Jusque là tout vas bien. Mais au fur et à mesure que les auteurs grandissent et murissent plus ou moins, apparait dans les textes le sport de chambre. Fini la princesse innocente et le prince qui n'arrive qu'au dernier chapitre, désormais elle jure comme un homme, se bat comme un nain et distribuent coups sur coups entre deux verre de vins.

Mais surtout, c'est désormais dès les premiers chapitres qu'elle cède aux avances de notre séduisant prince charmant. Pas de problème certes, mais avouez tout de même qu'une guerrière enceinte dès le premier chapitre qui se prend pour Jackie Chan en pleine grossesse, on aura vus mieux. Heureusement pour vous bande d'auteurs machiavélique, la compagnie des personnages s'est mis en tête de régler rapidement ce problème d'enfants en surnombre, mystérieusement disparu de vos fictions. (Non, nous ne proposons pas les services d'assassins en tout genre, mais notez que ces derniers vous feront rapidement parvenir une lettre de leur avocat pour abandon sans raison)

Attention toutefois, ne seront présentés ici que les techniques de contraception dites naturelles ou mécaniques, pouvant dater de l'antiquité et donc particulièrement utile aux auteurs de fantasy et de roman Historique puisant l'inspiration entre autres dans le Moyen-Âge.
__________________________________________________________________

MÉTHODES S'ADRESSANT A CES MESSIEURS


C'est avec vous, chers guerriers "virilement viril", que nous ouvrirons aujourd'hui le bal. Prêt à préserver votre Dulcinée de "l'encombrement" d'un enfant?
Voici donc pour vous et en "exclusivité" deux méthodes autrefois plus ou moins utilisés (selon la situation et le taux de "gentlematisation" des mâles de l'époque)


Le retrait coït interrompu



Cela consiste tout simplement pour l'homme à retirer son pénis du vagin, juste avant l'éjaculation. En théorie, rien de plus simple, sauf que cette technique se révèle des plus délicate en pratique et peu causer un traumatisme psychique, car le retrait doit avoir lieux juste avant l'orgasme. A cela s'ajoute un autre inconvénient touchant cette fois la demoiselle également: cette technique possède un important taux d'échec: de 15 à 30%. Mais pourquoi donc? Parce que tout simplement quelques gouttes de spermes peuvent être émise avant l'éjaculation et que cela nécessite également d'uriner entre deux rapports consécutifs afin d'éliminer les spermatozoïdes restant dans l’urètre.

- L'abstinence périodique:

Basé sur la durée de vie moyenne de l'ovule (2j) et du spermatozoïde (3-5j), elle consiste à éviter tout rapport sexuel entre 4 jours avant l'ovulation et 3 jours après. Infaillible en apparence, il s'agit pourtant d'une méthode de contraception quasi inefficace en raison de la difficulté à déterminer avec précision le moment de l'ovulation, sans oublier les aléas du corps humains.




Deux méthodes de contraceptions à oublier donc...
Toutefois rien n'est perdu pour vous messieurs, à défauts de vous munir d'une portefeuille conséquent pour répondre aux besoin d'un enfant, il existe une troisième méthode de contraception dite cette fois mécanique et encore utilisé aujourd'hui. Je veux bien entendu parler de l'utilisation d'un préservatif masculin:

Le préservatif masculin:

Fabriqué depuis l'antiquité, à l'aide de boyaux de petits animaux, c'est en 1843 que fut lancé sur le marché le préservatif en caoutchouc lavable et réutilisable, avant d'être remplacé par ceux que nous connaissons aujourd'hui. Désormais en latex, il est à dérouler sur la verge en érection jusqu'à la base avant tout contact avec le corps de la partenaire (ou du partenaire). Dès la fin du rapport sexuelle, le préservatif doit être maintenu à sa base afin de laisser le sperme à l'intérieur, pendant que l'homme se retire. Pour le cas des préservatifs actuels, il faut nouer le préservatif avant de le placer et le jeter dans une poubelle (même chose pour ce qui est de ceux en caoutchouc, il est important de bien les laver afin d'éviter tout problèmes. Avec une efficacité prouvé (tout du moins pour les préservatifs actuels, j'ignore si c'est la même chose pour ceux d'autrefois), les causes d'échecs sont principalement expliqué par un non respect de la date de péremption, une réutilisation et une boite exposé à une chaleur excessive (pour ceux vendu aujourd'hui). Le principal risque est alors une rupture du préservatif.



Vous voilà désormais prévenus chers chevaliers.


__________________________________________________________________
MÉTHODES S'ADRESSANT A CES DEMOISELLES

C'est maintenant au tour des Dulcinées en question, car l'on tient à vous par ici, surtout si accessoirement vous vous devez de sauver le monde!
Voici donc pour vous mesdemoiselles et toujours en exclusivité ou presque trois méthodes dites naturelles et utilisés depuis bien longtemps déjà...


L'abstinence périodique:




Basé sur la durée de vie moyenne de l'ovule (2j) et du spermatozoïde (3-5j), elle consiste à éviter tout rapport sexuel entre 4 jours avant l'ovulation et 3 jours après. Infaillible en apparence, il s'agit pourtant d'une méthode de contraception quasi inefficace en raison de la difficulté à déterminer avec précision le moment de l'ovulation, sans oublier les aléas du corps humains. A oublier donc...


La méthode dite de "Billings":

Basé sur la consistance de la glaire cervical, présente dans l'utérus (et non le vagin), qui se révèle à la fois abondante, filante et transparente au moment de l'ovulation, elle permet de définir la période durant laquelle il est préférable de faire abstinence. Le test est alors effectué par la femme elle-même. L'efficacité de cette méthode demeure inconnu tandis que cette dernière possède pour principal inconvénient, une absence de spontanéité dans les rapports.


La méthode des températures:

Basé sur l'augmentation thermique de 0,5°C, qui s'explique par la libération de la progestérone sitôt l'ovulation faite. La température est alors prise le matin à la même heure et avant le laver, afin de pouvoir réaliser un graphique représentant les variations de la température qui demeura constante jusqu'aux menstruations. Le taux d'échec est alors compris entre 3-10% aujourd'hui, selon la qualité de la prise de température. Toutefois il existe un autre inconvénient majeur: la date de l'ovulation n'est alors révélé qu'à postériori, soit une fois qu'elle a eu lieu, ce qui peut se révéler embêtant en cas de récent rapport sexuels...

Vous pouvez donc en conclure chère pure et innocente demoiselle, qu'il vaut mieux pour vous l'utilisation d'un préservatif masculin

L'ensemble des informations présentés ci-dessus sont issues du programme de 1ère ES de l'année 2011-2012. Les données sont donc simplifiés et limité à l'essentiel.


Crée par Eans


Dernière édition par Eans le Dim 9 Fév 2014 - 21:01, édité 2 fois
avatar

Ean
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sciences] Méthode de contraceptions d'hier et d'aujourd'hui

Message  Invité le Jeu 20 Sep 2012 - 22:04

Quelques moyens contraceptifs :

-La contraception... Par les pierres !
On raconte que les femmes de la Mésopotamie antique introduisaient dans leurs vagins certaine de ces roches de forme ovoïdale ou arrondit le plus profondément possible. Il a fallut un peu moins de deux millénaires pour que l'ancêtre du tampon voit le jour avec le Moukt

-Le Moukt :
éponge placé dans le vagin afin d'éviter l'entrée des spermatozoïdes dans l'utérus. Cette découverte hébraïque s'accompagne aussi d'une "potion" (comprenez par là un mélange d'herbes) apportant à la femme une stérilité définitive. Je ne suis en revanche pas parvenu à trouver la composition de celle-ci.


méthodes définitives
(si vous vous sentez d'une humeur suffisamment sadique, celles-ci sont pour vous)

-la ligature des trompes pour les femmes.
Le principe est de sectionner les trompes afin d’empêcher l'ovulation. Il est à noter que cette pratique est barbare et d'une cruauté innommable, surtout dans un contexte d'anesthésie quasi-inexistante. Qui plus est, la ligature se fait dans 99,9999999% des cas sans l'accord de celle qui la subit, et peut être la source d'un traumatisme psychologique intense. Enfin, cette méthode agit directement sur le cycle hormonale, et nuit par la même au plaisir sexuel !
Note : cette méthode est encore employé dans les pays du golfe Persique, dans des conditions d'hygiènes ignoble et toujours en l'absence du consentement des principales intéressées.

-La vasectomie :
fondé sur le même principe que la ligature des trompes, elle consiste à couper et bloquer les canaux déférents, ce qui a pour conséquence d'empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au sperme. Pas d'effets secondaires cette fois-ci : les spermatozoïdes seront évacués par l'organisme sans autre forme de procès. Pour autant, l'homme pourra toujours éjaculer normalement ; cependant, et il est important de le noter, l'effet n'est pas immédiat, et il faut attendre de 15 à 20 rapports pour que la totalité des spermatozoïdes n'aient été évacué. Contrairement à son équivalent féminin, l'opération n'a aucun effet sur la jouissance en elle même.

-La castration :
la pour le coup difficile de faire plus définitif...


NOTE : Chacune de ces opérations peuvent avoir pour conséquence une infection si les conditions d'hygiène ne sont pas respectées.

Enfin, un grand nombre de breuvage permette, déjà dans l’Égypte antique, d'éviter une grossesse indésirée. Les ingrédients peuvent fortement varier d'une culture à l'autre ; au demeurant, on trouve ce genre de contraceptif au quatre coins du globe ; au moins autant que leurs effets sur l'organisme, avec notamment :
  • -L'épaississement de la glaire cervicale, qui empêche les spermatozoïdes d'atteindre l'ovule.
  • -La provocation immédiate des règles, après absorption, par dérèglement hormonal. L'inconvénient majeur de ce genre de méthodes, c'est que dans un certain nombre de cas les saignements ne s'arrêtent pas, et provoquent généralement une stérilité définitive... Lorsque ce n'est pas la mort...


Si je ne les décrirais pas ici, il est à souligner que différentes méthodes d'avortement existaient déjà au moyen-age, entre autre le curetage ; mais je déconseille fortement la recherche aux âmes sensibles, et même à tout ceux qui disposent de la moindre sensibilité. Vous voilà prévenu.

Source:

avatar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum