Ponctuation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ponctuation

Message  Tlina le Jeu 6 Aoû 2009 - 18:15


Ponctuation


Eh oui, tant de phrases massacrées, sans queue ni tête juste parce qu'on oublie d'utiliser la ponctuation... Alors que ce ne sont que quelques règles de base à retenir !
D'ailleurs les voici, retenez-les bien, et plus de majuscules n'importe où s'il vous plaît :


1) Toute phrase commence par une majuscule et finit par un signe de ponctuation fort, sauf celles situées dans un dialogue pour expliquer qui parle ("dit-il, demanda-t-il", etc... On appelle ça des incises).

Exemple : Salut. comment ça va dit-elle => FAUX !
Exemple :<< Salut. Comment ça va ? >> dit-elle. => VRAI !


2) Les signes de ponctuation forts sont :

- le point => .
On l'utilise pour terminer une phrase, sans effet particulier.

- le point d'exclamation => !
On l'utilise pour terminer une phrase avec une note d'émotion (colère, surprise, joie...).

- le point d'interrogation => ?
On l'utilise pour terminer une question.

les points de suspension => ...
On les utilise pour terminer une phrase interrompue, ou pour donner un effet d'inachevé.
Remarque : les points de suspension peuvent aussi être utilisés comme des signes de ponctuation faibles.

Après tous ces signes de ponctuation, on met une majuscule.


3) Les signes de ponctuation faibles sont :

- la virgule => ,
On l'utilise pour marquer une pause relativement courte dans la phrase.

- les deux points => :
On les utilise pour marquer une pause, et annoncer une explication ou un développement de ce qu'on vient de dire.

- le point-virgule => ;
On l'utilise pour marquer une pause plus longue dans la phrase.

ATTENTION : dans les trois quarts des cas, on ne l'utilise que là où on peut mettre des points !
(Exception : pour séparer plusieurs subordonnées sur le même plan, mais c'est un tour archaïque).

- les points de suspension => ...
On les utilise pour ralentir la phrase, ou la hacher (par exemple si la personne qui parle hésite ou est essoufflée).

- le tiret cadratin =>
On l'utilise dans les dialogues.

- le tiret demi-cadratin =>
il sert à signaler un changement de ton dans la phrase, à ajouter une précision ou marquer une pause plutôt longue. Il ne se cumule pas avec la virgule, les deux points ou le point-virgule.

- les parenthèses => ( )
Elles servent à ajouter une précision en-dehors du récit, un commentaire, une note. C'est un signe mathématique à l'origine, donc certains n'apprécient pas qu'elles soient trop utilisées.
Remarque : bien sûr, les signes de ponctuation faibles ne sont pas suivis de majuscules.

nb : Le tiret court => - n'a qu'une fonction grammaticale.


4) Un problème : la ponctuation dans les dialogues.

Sur ce point personne n'est d'accord. Il y a donc plusieurs styles à votre disposition.
Le modèle lambda, qu'on apprend à l'école, c'est avec les guillemets français => << >>
On ouvre les guillemets quand quelqu'un parle, on les ferme quand il a fini sa tirade. Cela donne à peu près :
<< Je parle.>>
<< Je réponds.>>
Un "aussi appris à l'école" dit de ne mettre des guillemets qu'au début et à la fin des dialogues, tout en gardant des tirets. Cela donne :
<< Je parle.
— Je réponds.>>
On peut aussi trouver des choses à peu près pareilles avec des guillemets américains :
"Je parle."
" Je réponds."
OU
"Je parle.
— Je réponds."
(Mais dans les rédactions de français, utilisez des guillemets français, c'est mieux vu.)

On trouve aussi dans les livres le modèle "je-m'en-tape-des-guillemets", juste avec des tirets partout (très à la mode dans les livres contemporains) :
— Je parle.
— Je réponds.


Conclusion : choisissez !
avatar

Tlina
Invité


Revenir en haut Aller en bas

De mauvaises utilisations de la ponctuation

Message  Invité le Mer 10 Mar 2010 - 12:11

De mauvaises utilisations de la ponctuation


En regardant hier des textes sur des forums et des blogs, je me suis aperçue qu'il y avait encore de sérieux problèmes, à cause d'une mauvaise voire très mauvaise utilisation de le ponctuation par certains.
Je relève donc certaines erreurs que je vous incite tous à corriger.

1/ A l'intérieur des dialogues : le problème de la virgule.

Voici un extrait des dialogues d'une fiction vers laquelle je mets un lien (ici) pour des raisons de copyright :

- Je vais aller avec eux., avait-il balbutiais face à son impuissance en restant ici.
- Je viens aussi !, soufflait-elle complètement découragée.
- Èlise tu devrais rester ici et te reposer, je te préviendrais lorsque nous auront du nouveau.
- Je veux venirs. Je t'en pris Victor., pleurnichait-elle.


Outre les horribles fautes ("qui arrachent les yeux", dirait mon copain), "balbutiais" pour balbutié, "auront" pour aurons, "préviendrais" et "venirs" qui ne devraient pas avoir d's, "pris" pour prie, il y a deux problèmes majeurs. Et tous deux sont dus à une mauvaise utilisation des virgules.

Problème numéro 1 :

Dans les phrases "Je vais aller avec eux.," et "Je viens aussi !,", l'auteur cumule de façon assez pénible à l'oeil deux ponctuations, une forte et une faible, ce qui est proprement incompréhensible. En effet, en voulant à la fois écrire la phrase de dialogue et rajouter l'incise, l'auteur a collé sans réfléchir la virgule au reste, ce qu'il ne faut surtout pas faire.
En fait, il y a des règles pour la ponctuation des dialogues, du moins dans leur forme classique.

Règle numéro 1 : quand un dialogue interrompt une phrase narrative, celle-ci se termine par deux points.
Exemple : Elle lui prit la main et dit : "Je veux rester avec toi".

Règle numéro 2 : quand on rajoute une incise (par exemple "dit-il") après une phrase de dialogue, si la phrase se terminait par une virgule, un point-virgule, deux points ou un point, on n'écrit QUE la virgule de l'incise.
Exemple : - Je vais aller avec eux, avait-il balbutié.

Règle numéro 3 : quand la phrase qui précède l'incise se termine par un point d'exclamation ou un point d'interrogation, on n'écrit QUE le point d'exclamation ou d'interrogation, qui prime sur la virgule, SANS rajouter de majuscule au mot suivant.
Exemple : - Je viens aussi ! soufflait-elle.

Problème numéro 2 :

Certains groupes exigent, de par leur fonction dans la phrase, des virgules OBLIGATOIRES. Ce sont notamment les noms et groupes nominaux en apostrophe, c'est-à-dire quand on appelle quelqu'un.
Ces groupes doivent absolument être encadrés de signes de ponctuations : il faut, en pratique, mettre des virgules avant ET après eux, sauf s'il s'y trouve déjà un autre signe (point, tiret, etc.).

Il ne faut donc pas écrire :
- Èlise tu devrais rester ici.
Mais :
- Èlise, tu devrais rester ici.
De même on n'écrit pas : Je t'en pris Victor, mais Je t'en prie, Victor.

La même règle s'applique aux adjectifs et participes apposés : ils doivent être encadrés de virgules, sauf là où il y se trouve déjà d'autres signes de ponctuation.
Il ne faut donc pas écrire :
- Je viens aussi ! soufflait-elle complètement découragée.
Mais :
- Je viens aussi ! soufflait-elle, complètement découragée.

2/ Questions directes et indirectes.

Une erreur que j'ai trouvée sur ce forum (honte, bouh !) chez quelqu'un que je ne nommerai pas, et pour ne pas qu'on sache qui c'est je vais reformuler la phrase.
Ils se demanderont comment il se fait que la Terre tourne ?
Rien ne vous choque ? Moi si.

Vous n'avez pas trouvé ? Je réécris la phrase encore un coup...
Ils se demanderont comment il se fait que la Terre tourne ?

Vous avez compris : le point d'interrogation est de TROP !!! En fait, le point d'interrogation ne s'utilise que dans les questions directes, c'est-à-dire celle où l'on pose vraiment la question à quelqu'un.
Exemple : Comment se fait-il que la Terre tourne ?
Le point d'interrogation est là pour retranscrire le ton de la phrase, qui monte sur la fin, comme vous le savez. En revanche, lorsque l'interrogation est indirecte, c'est-à-dire quand on utilise un verbe qui signifie "demander, ne pas savoir" pour l'introduire, IL NE FAUT PAS mettre de points d'interrogation ni aucune autre marque de la question.

Exemple :
Question directe => Question indirecte
Comment se fait-il que la Terre tourne ? => Ils se demanderont comment il se fait que la Terre tourne. (Pas de point d'interrogation, pas d'inversion du sujet.)
Est-ce que le Père Noël existe ? => Je ne sais pas si le Père Noël existe. (Pas de point d'interrogation, pas de "est-ce-que" qui est remplacé par un "si" introducteur.)
avatar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Typographie

Message  Sumi B. le Mer 18 Juil 2012 - 20:10

Ici je ne parlerais que de la typographie de la ponctuation, vu qu'il me semble qu'elle peut changer dans certains pays, je ne vais pas m'avancer trop loin, en disant que je vais parler de la typographie française. En espérant qu'il n'y ait pas déjà un sujet, mais j'ai eu beau cherché, j'ai pas trouvé.

feuillecentre3

Les "sans espace"

- L'apostrophe ' : l'apostrophe est bien sûre simple et n'a ni d'espace avant, ni d'espace après.
Ex : Invité, je t'aime.
- Le tiret court - : utilisé pour les mots composés.
Ex : c'est-à-dire

Les "pas d'espace avant, mais une espace après" dit signes simples
______signe simple = espace simple (après)

- Le point . : il termine bien sûr la phrase, mais n'a pas d'espace avant. Par contre, une espace le suit toujours, qui précède la majuscule.
Ex : Il lisait ce post. Il comprit enfin comment corriger ses erreurs.
- La virgule , : elle se place dans la phrase, et n'a pas d'espace avant, mais bien une espace après.
Ex : Il lisait ce post, il comprit enfin comment corriger ses erreurs.
- Les trois points ou points de suspensions ... : pareil pas d'espace avant, une espace après.
Ex : Il lisait ce post... et comprit enfin comment corriger ses erreurs.
- Le tiret long : utilisé pour les dialogues
Ex :
Comment vas-tu ?
Très bien et toi ?

Les "espace avant et espace après" dit signes doubles
______signe double = espace double

- Le double-point :
Ex : Il ne comprit pas tout de suite : il était lent à réfléchir.
- Le point-virgule ;
Ex : Il s'était caché ; il pouvait les observer ainsi très attentivement.
- Le point d'interrogation ?
Ex : Est-il arrivé ? Est-il là ?
- Le point d'exclamation !
Ex : Viens par ici ! Qu'est-ce que tu as grandi.

A noter que parfois, l'on peut utiliser le point d'interrogation suivit du point d'exclamation, on les accolera alors donnant ainsi : ?! Il y a une espace avant et une espace après.
Ex : Que fais-tu là ?! Je ne t'attendais pas.

- Les guillemets à la française «.»
Ex : Allez donc lire cet article : « Comment tuer une mouche ? », il est passionnant !

A noter que si ce signe termine la phrase ou est suivit d'une virgule il n'y a pas d'espace après.
Ex : Ex : Allez donc lire cet article : « Comment tuer une mouche ? », il est passionnant !

- Les tirets moyens : utilisé pour les incises
Ex : Le brave homme pas si brave que ça, il faut le dire ne dit rien.

A noter que ce tiret est aussi utilisé pour les listes, il y a donc une espace après le tiret, mais pas avant.
Ex :
un
deux

Les "espace à l'extérieur, mais pas à l'intérieur"

- Les parenthèses (.)
Ex : Il est arrivé (tard) et repart demain matin !
- Les crochets [.]
- Les accolades {.}
- Les guillemets droit "."
Ex : Allez donc lire cet article : "Comment tuer une mouche ?", il est passionnant !
- Les guillemets anglais “.”
Ex : Allez donc lire cet article : Comment tuer une mouche ?, il est passionnant !

A noter que si ces signes terminent la phrase ou sont suivit d'une virgule il n'y a pas d'espace après.
Ex : Allez donc lire cet article : "Comment tuer une mouche ?", il est passionnant !

Cas particuliers

- Avant une unité on laisse une espace.
Ex : 18 kg.
- Pas de point de suspension après etc. Juste un point.
Ex : Des poires, des oranges, du raisin, etc.
- Pour les citations, il faut utiliser (...) ou [...], il y a un espace avant et un espace après.
Ex : « Un ami (...) c'est aussi précieux qu'une vie. »
« Un ami [...] c'est aussi précieux qu'une vie. »

feuillecentre1

En espérant que vous vous servirez de ce post pour rendre vos écrits plus lisibles.
avatar

Sumi B.
Prosopopée scintillante
Prosopopée scintillante

Tigre Capricorne

Emploi/loisirs : étudiante, les pieds dans l'eau (perpétuellement en stage)
Date d'inscription : 09/04/2011
Nombre de messages : 1772
Avatar © : KÖPEK (film)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum