[Civilisation] Le Calendrier Celtique et les fêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Civilisation] Le Calendrier Celtique et les fêtes

Message  romane le Sam 17 Aoû 2013 - 17:25

Un temps, je voulais commencer une histoire se passant au 5ème siècle, donc juste après la Chute de l'Empire Romain Occidental. Je voulais parler des derniers druides en mêlant une touche de fantasy, mais comme je ne trouvais pas tous les documents nécessaires, j'ai très vite abandonné. Mais j'avais trouvé une foule d'informations sur les celtes et donc je vais vous les faire partager
Le Calendrier Celte gaulois ou le Calendrier de Coligny

Le Calendrier de Coligny est sans doute l'un des rares documents rédigés en Gaulois. Il a été découvert à Verpoix, sur la commune de Coligny, dans l'Ain en novembre 1897. Ce document a été gravé sur une plaque de bronze dont les dimensions originelles étaient 1.50 m sur 0.90 m. 149 débris sont connus, parmis lesqules pas moins de 120 portent des traces d'inscriptions.
Ce calendrier luni-solaire présente 5 années de 12 mois de 29 ou 30 jours, soit un total de 60 mois, auxquels il faut ajouter deux mois intercalaires.
La liste des 12 mois
Nom Du moisLeur équivalence dans notre calendrier 



Samonios (30 jours, matu)                                                                                                   
Début de l'année celte, ainsi que de la saison dite "sombre, correspond au Mois de Novembre dans notre calendrier. Le Samain est fêté au début de ce mois
Dvmanios (29 jours, anmatu)Correspond au mois de décembre
Rivros (30 jours, matu)Correspond au mois de janvier

Anagantios
 (29 jours, anmatu)                             
Correspond au mois de février. Au début de ce mois se fête L'Imbolc. Le sens du nom est « lustration », il s’agit donc d’une purification qui prend place à la fin de l’hiver. Elle pourrait avoir pour fondement un culte lié à la fécondité. 
Ogroniv(30 jours, matu)Correspond au mois de mars. Chez les romains, le mois de mars marque le début de l'année (à présent, cela correspond au début du printemps), voilà un petit parallèle gallo-romain.
Cvtios (30 jours, matu)Correspond au mois d'avril.
Giamonios (29 jours, anmatu)Correspond au mois de mai. Le Beltaine est fêté au début de ce mois, marquant la fin de la saison "sombre" et le début de la saison "claire"
Simivi Sonnios (30 jours, matu)Correspond au mois de juin.
Eqvos (30 jours, anmatu)Correspond au mois de juillet.
Elembivs (29 jours, anmatu)Correspond au mois d'août. On y fête le Lugnasad au début de ce mois. 
Aedrinnis (30 jours, matu)Correspond au mois de septembre
Cantlos (29 jours, anmatu)Correspond au mois d'octobre
Il faut ajouter les deux mois supplémentaires

Nom du mois supplémentaireleur situation dans le calendrier basique
Qvimon (d'après le dernier mot de son en tête)
(30 jours, matu)
entre Cantlos et Samonios
Ciallos(d'après le premier mot de son en tête)
(30 jours, matu)
entre Cvtios et Giamonios
Note : Les mois supplémentaires sont ajoutés pour s'ajuster avec le soleil, d’où le nom luni-solaire pour le calendrier

Pourquoi Luni-Solaire ?
Ce comptage en lunaisons n'est pas en phase et se décale du vrai rythme de la nature que sont les saisons. À travers les générations, ces peuples agraires et pastoraux associèrent l'action du Soleil incontournable dans des économies agricoles et notre rythme biologique. Ils avaient forcément remarqué que la végétation ne pousse pas durant la période froide ; qu'il fait chaud lorsque le Soleil est au plus haut dans le ciel (solstice d'été), froid lorsqu'il est au plus bas (solstice d'hiver). Il n'est donc pas étonnant que l'année solaire soit devenue une unité de mesure du temps, le Soleil une entité vénérée par la plupart des civilisations. Dans un calendrier luni-solaire, le cycle lunaire rythme les mois alors que le cycle solaire rythme les saisons et l'année.
Le lustre
Il serait, quant à lui, composé de deux ensembles de 5 semestres (30 mois) séparés par le deuxième mois intercalaire. L'ensemble du lustre est donc composé de 60 mois auxquels il faut rajouter les 2 mois intercalaires. 
*voilà d'où vient l'expression " Je ne t'ai plus revu depuis des lustres."
Le Siècle 
Cet extrait du texte de Pline l'Ancien nous indique que la durée du siècle Gaulois était de 30 ans : 
« … Tout gui venant sur le rouvre est regardé comme envoyé du ciel ; ils pensent que c'est un signe de l'élection que le dieu même a faite de l'arbre. Le gui sur le rouvre est extrêmement rare, et quand on en trouve, on le cueille avec un très grand appareil religieux. Avant tout, il faut que ce soit le sixième jour de la Lune, jour qui est le commencement de leur mois, de leurs années et de leurs siècles, qui durent trente ans ; jour auquel l'astre, sans être au milieu de son cours, est déjà dans toute sa force », PLINE L'ANCIEN, Histoire naturelle, Livre XVI - XCV. 
pour plus d'informations, je vous invite à aller voir ce site qui vous explique de manière un peu plus scientifiquement le pourquoi du comment : 


Dernière édition par romane le Sam 17 Aoû 2013 - 18:03, édité 2 fois
avatar

romane
Le retour du swag
Le retour du swag

Chien Verseau

Emploi/loisirs : Comptable
Date d'inscription : 24/06/2013
Nombre de messages : 704

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Civilisation] Le Calendrier Celtique et les fêtes

Message  romane le Sam 17 Aoû 2013 - 17:33

Les Fêtes religieuses Celtes 

Dans la religion des Celtes, il y a quatre fêtes religieuses majeures qui sont mentionnées de façon récurrente dans les textes mythologiques irlandais : Samain, Imbolc, Beltaine et Lugnasad. Elles ont un caractère obligatoire pour tous les membres de la société et se célèbrent sous l’autorité de la classe sacerdotale, principalement les druides. L’année celtique se décompose en deux saisons : une saison sombre qui commence à Samain et une saison claire qui débute à Beltaine

Samain 
Dans la mythologie celtique irlandaise, Samain est la fête religieuse qui célèbre le début de la saison « sombre » de l’année celtique (pour les Celtes, l’année était composée de deux saisons : une saison sombre et une saison claire). C’est une fête de transition - le passage d’une année à l'autre - et d’ouverture vers l’Autre Monde, celui des dieux. Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, de par sa définition, elle est propice aux événements magiques et mythiques. Son importance chez les Celtes est incontestable, puisqu’on la retrouve en Gaule sous la mention Tri nox Samoni (les trois nuits de Samain), durant le mois de Samonios. 
Le nom de Samain signifie « réunion », c’est une fête obligatoire de toute la société celtique qui donne lieu à des rites druidiques, des assemblées et des banquets rituels ; son caractère païen la place sous l’autorité de la classe sacerdotale des druides et la présidence du roi, toute absence est punie de mort. Les trois classes de la société (sacerdotale, guerrière et artisanale) sont associées aux cérémonies. Cette assemblée religieuse et sociale disparaîtra progressivement avec la christianisation, mais reste attestée jusqu'au xiie siècle dans la littérature médiévale irlandaise.
La notion de passage se retrouve aussi à ce moment, entre le monde des humains et l’Autre Monde résidence des dieux (le Sidh). On a relaté l’aventure de héros, ou d’hommes exceptionnels, qui se rendent dans le Sidh (généralement à l’invitation d’une Bansidh), et y passent quelques agréables heures. Le temps des dieux n’étant pas le même, leur séjour est, en fait, de plusieurs siècles et, quand ils reviennent chez eux, ils ne peuvent vivre puisqu’ils sont morts depuis longtemps.
La fête de Samain connaîtra plusieurs métamorphoses au cours des siècles, jusqu'à la fête d'Halloween qui en reprend plusieurs caractéristiques


Imbolc
Imbolc est une fête religieuse celtique, qui est célébrée le 1er février de notre calendrier, soit au début du mois d’anagantios selon le calendrier de Coligny dans la mythologie celtique. C'est la fête sur laquelle les sources littéraires médiévales sont les plus faibles.
Le sens du nom est « lustration », il s’agit donc d’une purification qui prend place à la fin de l’hiver.
Elle pourrait avoir pour fondement un culte lié à la fécondité. Elle l'une des deux fêtes mineures.


Beltaine
Elle marque le début de la saison estivale et a lieu à la pleine lune de mai. Contrairement à Samain, Beltaine n'est pas une fête des trois fonctions de la société celtique. C’est une fête sacerdotale. En Gaule, elle est en rapport avec Belenos (avatar du dieu primordial Lug sous forme de la lumière) et Belisama (« la Très Brillante », parèdre du précédent) et dont le sens est « feu de Bel ». 
Beltaine marque une rupture dans l’année, on passe de la saison sombre à la saison claire, lumineuse, c’est aussi un changement de vie puisque c’est l’ouverture des activités diurnes : reprise de la chasse, de la guerre, des razzias, des conquêtes pour les guerriers, début des travaux agraires et champêtres pour les agriculteurs et les éleveurs. En ce sens, elle est l’antithèse totale de la fête de Samain. De manière générale, Beltaine est la fête du changement du rythme de vie.  Les rites anciens d’enfermement dans les chambres des dolmens se passaient peut-être durant la nuit de Beltaine.
Les récits insistent sur les feux allumés par les druides, prononçant des incantations magiques pendant que l’on fait passer le bétail entre ces feux, afin de le protéger des épidémies pour toute l'année. Le « feu de Bel » (Belemos) est un feu de purification bénéfique que les druides étaient censés créer par leur magie et leurs incantations. Le Feu de Beltaine est puissant, sacré et fort, celui qui l’allume doit être une personne de pouvoir. Des sacrifices d'animaux avaient lieu à l'époque de Beltaine tout comme à Samain, ils étaient offerts en offrande aux dieux.
De génération en génération, le folklore s’est emparé de Beltaine comme des autres fêtes celtiques et il en reste quelques usages comme la danse autour d’un mât de mai (un grand poteau planté dans le sol, symbole phallique, avec des rubans de toutes les couleurs attachés en son sommet, chaque participant tournant autour du mât avec un ruban dans la main).
Avec Samain, elle est l'une des fêtes majeures de la culture celte, en raison du changement de saison. 

Lugsanad
Lugnasad est une fête religieuse dont le nom signifie « assemblée de Lug », le dieu-roi qui représente la Souveraineté et l’Homme primordial. Elle a lieu au début du mois d’Elembivios du calendrier de Coligny (approximativement vers le 1er août du calendrier grégorien), symboliquement pendant la période des récoltes.
Il s’agit de la fête du roi dans sa fonction de redistributeur des richesses et d’équité, sous l’autorité des druides. C'est une trêve militaire qui célèbre la paix, l’amitié, l’abondance et la prospérité du royaume. Elle est obligatoire et réunit les trois classes (sacerdotale, guerrière et artisanale) de la société celtique.
Elle est décrite comme une foire de commerce, mais aussi une occasion de régler les contentieux, de célébrer des mariages, d’entendre des poètes et des musiciens. S’il n’y a pas de cérémonie religieuse, on y fait des jeux et des courses, similaires aux Olympiades grecques.
Notes : Lugnasad est encore présent de nos jours vu que le mot irlandais pour le mois d'août est Lúnasa ; Encore plus près de chez nous pour nos amis les français, le 1er août, la date de Lugnasad, est également la fête nationale suisse. En réalité, tous comme les autres pays, le 1er août correspond pour les Suisses à cet événement : au Pacte de Grütli entre les trois cantons fondateurs, à savoir Uri, Schwytz et Unterwald. Cependant, rien n'indiquait la date précise. De ce fait, elle correspondait à une vieille fête paienne qui correspondait  à... Lugnasad ! En Suisse, la forme moderne du Lugnasad est la fête nationale !
avatar

romane
Le retour du swag
Le retour du swag

Chien Verseau

Emploi/loisirs : Comptable
Date d'inscription : 24/06/2013
Nombre de messages : 704

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Civilisation] Le Calendrier Celtique et les fêtes

Message  Emerida le Lun 19 Aoû 2013 - 15:22

Il y a moi, entre autres. C'est pour ça que je donnerais quelques infos supplémentaires sur les rituels et autres.

Voilà quelques trucs pour Imbolc :

Imbolc est une des fêtes celtes majeures. C'est celle qui annonce le printemps. En général, on la fête à partir du 1er février.

En effet, Imbolc n'est pas une fête avec une date précise qui la détermine, mais plutôt une période (d'environ deux semaines je dirais mais c'est variable).
Imbolc se tient en deuxième place dans l'organisation des quatre fêtes celtes majeures qui sont Samain, Imbolc, Beltaine et Lugnasad. Si je vous les explique rapidement, Sahmain marque la nouvelle année (celte) et toutes les forces qui convergent en même temps. Beltaine est la fête du feu et du soleil. Lugnasad (Lug est le dieu de Lumière) célèbre les rassemblements et les mariages.

Imbolc est la fête représentative du printemps. L'image que l'on lui donne souvent est celle des dernières neiges recouvrant le sol qui sont prêtes à accueillir le printemps verdoyant. Cette fête met à l'honneur la pureté mise en évidence par la blancheur de la neige. A la fin de l'hiver, l'homme doit se purifier en vue de la nouvelle période d'activité. Imbolc célèbre la Déesse Mère (la nature) et c'est Brighid, déesse de la Lumière, de la poésie, de la guérison et du renouveau qui veille sur cette fête. C'est une fête essentiellement féminine, maternelle aussi. En effet, le rituel d'Imbolc est mené par les femmes. Les hommes, eux, restent en retrait. A cette fête correspond le blanc, la neige, la Lune, le lait et l'eau.

En terme de rituel, on peut placer huit chandelles sur l'eau pour honorer la Déesse Mère (pour le coup, les bougies flottantes sont vraiment pratiques). On peut aussi se laver les mains, les pieds et la tête en signe de purification. Le mieux est de faire ce rituel la nuit, entre le crépuscule du soir et l'aube du matin.

On peut facilement apparenter cette fête à la Chandeleur pour le chrétiens. Mais pour Imbolc, on ne prépare pas des crêpes, mais on cuisine de bons petits gâteaux aux amandes et au miel.
La période d'Imbolc s'étend jusqu'à l'Equinoxe du printemps. C'est le moment de se remettre en question, de se préparer au bonheur plutôt qu'à la souffrance. Passons à autre chose, repoussons le négatif et repartons avec le sourire.
A cette occasion, on peut invoquer Brighid pour provoquer un renouveau dans notre vie, guérir une blessure. On peut organiser une cérémonie où l'on partage une boisson avec chaque participant. La boisson se fait à base de lait chaud, de miel et de muscade.
Imbolc est aussi une fête pour les enfants, pour leur pureté encore présente Si vous avez des enfants, offrez-leur un bon lait chaud et sucré qui les revigorera afin qu'ils reprennent des forces après l'hiver.
avatar

Emerida
Cartographe de feuillets vierges
Cartographe de feuillets vierges

Chien Scorpion

Emploi/loisirs : Danseuse et voltigeuse en bals trad' !
Date d'inscription : 07/01/2013
Nombre de messages : 123

http://emerida.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum