Règles typographiques de base pour un texte en prose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Règles typographiques de base pour un texte en prose

Message  Etheran le Sam 2 Jan 2016 - 12:39

Règles typographiques de base pour un texte en prose

:bande5bis:


En littérature française, il y a un certain nombre de règles obligatoires à respecter pour présenter un texte.


1) Les parties narratives


  • Chaque paragraphe commence par un alinéa (retrait vers la droite).
  • Chaque retour à la ligne marque un début de paragraphe (on doit donc mettre un alinéa à chaque retour à la ligne.
  • On ne fait jamais de saut de ligne (ligne vide) au milieu d'une narration s'il y a un lien entre les deux parties (temporel par ex : deux paragraphes qui se suivent immédiatement dans le temps)


2) Les dialogues


Chaque changement de protagoniste est signalé :

  • par un retour à la ligne (et donc par un alinéa)
  • par un tiret (semi-cadratin (-) ou cadratin (—)) OU par une entrée de guillemets


On ne fait jamais de saut de ligne (ligne vide)

  • au milieu d'un dialogue,
  • entre la phrase d'introduction au dialogue (ex : Tout en saisissant l'agrafeuse, Mealia s'exclama : ...) et le dialogue
  • Entre dialogue et narration s'il y a un lien entre les deux parties (temporel par ex : une action décrite par la narration, suivie immédiatement d'un dialogue)


Les incises (ex : s'exclama-t-il / dit-il / hurla-t-elle)

  • On utilise des virgules pour les séparer du dialogue (ex : - Quelque soit ta puissance, grogna-t-elle, l'agrafeuse te tuera.)
  • On peut aussi les placer après un point d'exclamation ou d'interrogation. Dans ce cas, l'incise commence par une minuscule. Attention à Word qui le compte souvent comme une faute (ex : - Crève ! hurla-t-il. Crève, mais souviens-toi qu'il meurt aussi !)


Texte exemple:

__Au lieu du travois, elle attela les deux loups à un petit traîneau léger de confection indigène, y coucha l'enfant enveloppé de plusieurs chaudes fourrures d'ours, monta sur l'arrière des patins et partit vers la ville. Il leur fallut deux fois plus de temps qu'elle n'en mettait habituellement pour faire le trajet, mais ils réussirent. Ils s'arrêtèrent devant l'Eglise, où toute la ville s'était réunie afin de prier pour l'enfant égaré, et entrèrent. La mère du garçon se leva et courut à lui, le cajolant, l'embrassant, ses joues rondes mouillées de larmes.
__- Où l'as-tu trouvé ?
__- Il a beaucoup marché, il s'était réfugié près de chez moi, ce sont mes loups qui l'ont senti.
__- Merci.
__Louve hocha la tête, mal à l'aise et se prépara à sortir.
__- Tu ne vas pas rentrer chez toi ce soir ? s'exclama Mme Follow. C'est bien trop dangereux !
__- Les loups sont là, je ne risque rien. Ils me mèneront chez moi. Puis-je laisser mon traîneau ? J'irais plus vite en raquettes.
__La mère lui promit qu'elle prendrait soin du traîneau. Louve fixa les légères raquettes à ses bottes de fourrure, et suivit les loups. Débarrassés du traîneau, ceux-ci bondissaient et jouaient sur la neige, la guidant à travers bois, sans être obligés de suivre la piste. Ils étaient à mi-chemin quand la jeune femme s'étala de tout son long dans la poudreuse.
__Pestant, elle se remit debout, jeta un coup d’œil derrière elle et frémit en distinguant les formes d'un corps humain qui se recouvrait lentement de neige. Elle le retourna et soupira de soulagement en constatant qu'il respirait encore, quoiqu'à grand peine. En reconnaissant Emmet, Louve eut un moment de surprise. Elle n'aurait jamais envisagé qu'un prêtre, citadin de surcroît se serait aventuré dans le blizzard, même pour chercher un enfant.
__Le calcul était simple, même aidée des loups, sans traîneau, jamais elle ne pourrait amener Emmet jusque chez elle. Elle le chargea sur ses épaules et changea de direction. A environ un kilomètre, c'était les falaises rocheuses, il y avait là-bas plusieurs grottes de belle taille où elle pourrait installer le révérend en attendant la fin de la tempête.

__Sous les poids conjugués de la jeune femme et de l'homme, les raquettes s'enfonçaient dans la neige, rendant la progression malaisée. Régulièrement, Louve devait s'arrêter et frapper un tronc du pied pour se débarrasser des glaçons qui s'y accumulaient. Le vent avait encore forci. Des branches se brisaient brusquement sous le poids de la neige pour venir s'écraser au sol. Les arbres n'étaient plus que de vagues formes sombres qui striaient le tourbillon blanc. Même les loups avaient cessé leurs jeux et avançaient à présent lentement, de part et d'autre de la jeune femme. L'extrémité de leurs poils avait gelé et leur fourrure durcie crissait à chacun de leur mouvement.
avatar
Etheran
Team HdR
Team HdR

Chèvre Poissons

Emploi/loisirs : réparatrice de forum surbookée
Date d'inscription : 05/01/2014
Nombre de messages : 904
Avatar © : Nea

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum