[Méthode] Méthode d'écriture en flocons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Méthode] Méthode d'écriture en flocons

Message  Thalie le Ven 17 Juin 2011 - 13:11

Méthode en flocons pour écrire un roman

-> fonctionne pour les nouvelles également.

Le mot de Thalie : Voici une méthode que j'ai trouvé ici, pour ceux qui préfère la lire directement en anglais. Le ton de l'auteur est très encourageant et ma traduction ne l'est pas forcément. Je ne dis pas que c'est la meilleure, ni la seule, mais elle est bien pensée. Surtout quand on s'attaque à un gros projet, c'est toujours mieux de se rendre compte du détail qui pourrit son intrigue avant d'écrire et non pas au bout de 500 pages ! Sachez aussi que la plupart des auteurs s'attaquant à d'énormes projets et la mettent en place sans s'en rendre compte, dans ce cas vous pouvez la jeter à la poubelle...
J'espère sincèrement que tout ceci pourra vous aider. Et en plus, comme je passe le bac d'anglais lundi, c'est un bon entrainement.
Bonne chance à tous !





" Écrire un roman, quoi qu'on en dise, c'est facile ! Écrire un bon roman, c'est difficile. Ainsi va la vie... Si c'était facile, nous seriez tous des vendeurs de livres best-sellers et ce titre n'aurait plus de sens...
Franchement, il existe une centaine de personnes différentes sur Internet qui pourront vous dire comment écrire un roman. Il y a des milliers de méthodes. La meilleure pour vous, c'est celle qui fonctionne POUR vous, qu'importe ce qu'en dise les autres.

Dans cet article, j'aimerais partager avec vous ce qui fonctionne pour moi. J'ai publié six romans et gagné à peu près une douzaine de prix pour mes écrits. Je donne sans cesse des conférences sur "comment écrire".
Une de mes méthodes les plus populaires est celle là :
"Comment écrire un roman en utilisant ce que j'appelle la méthode en flocons ?"

Cette page est bizarrement la plus visitée sur mon site web, et obtient plus d'une centaine de visites par jours, donc vous pouvez deviner qu'un tas de monde la trouve utile. Mais ce n'est peut être pas votre cas, et cela ne me fait rien ! Regarder à l'intérieur et décidez ce qui peut peut être fonctionner pour vous, et ignorez le reste. Si cela vous faites vomir, je ne me sentirais pas insulté... Les écrivains sont tous différents. Toutefois, si ma méthode fonctionne pour vous, j'en serais ravi. Qu'importe...
Amusez-vous et surtout... Écrivez ce roman !

Les bonnes histoires n'apparaissent pas comme ça, elles sont conçues ! Vous pouvez entamer cette conception avant ou après commencer à écrire votre roman. Je l'ai fait des deux façons et je pense vraiment que le faire avant est plus rapide et mène à un meilleur résultat. Concevoir est un travail difficile, il est donc important de trouver très tôt un "guide des principes" et de s'y tenir. Cet article est là pour vous offrir une solide méthode pour vous guider dans la conception de votre histoire.

__________________________________

Le résumé des 10 étapes de la méthode :

Étape 1 : résumer en une seule phrase simple le sujet général du roman.
Étape 2 : résumer l'histoire en un paragraphe de cinq ou six phrases.
Étape 3 : faire une présentation des personnages principaux, non pas des descriptions, mais un résumé de leurs motivations, de leurs fils narratifs et de ce qui va changer chez eux au cours de l'intrigue.
Étape 4 : reprendre le paragraphe de l'étape 2 et faire de chaque phrase un paragraphe complet, aboutissant à un synopsis en une page.
Étape 5 : faire une description et un résumé d'intrigue, sur une page pour les personnages principaux, plus basique pour les personnages secondaires.
Étape 6 : développer le synopsis de l'étape 4 sur quatre ou cinq pages.
Étape 7 : faire des fiches de personnages complètes, avec background détaillé et synopsis par perso.
Étape 8 : écrire la liste des scènes.
Étape 9 (facultative) : faire une description détaillée de ce que sera le roman (sur une cinquantaine de pages, d'après l'auteur).
Étape 10 : écrire.


Avant de commencer à écrire, vous devez vous organiser. Vous devez mettre toutes vos merveilleuses idées sur le papier sous une forme que vous pourrez utiliser. Pourquoi ? Parce que votre mémoire est faillible, et votre créativité a peut-être laisser quelques trous dans votre histoire – des trous que vous devez combler avant de commencer à écrire votre roman. Vous avez besoin d’un document témoin. Et vous avez besoin de le construire en suivant un processus qui ne va pas affadir votre désir d’écrire l’histoire.
Voici mon processus en dix étapes pour écrire ce document témoin. Je l’utilise pour écrire mes romans, et j’espère qu’il vous sera utile.


Étape 1 :

Prenez-vous une heure pour écrire un résumé en une seule phrase de votre roman. Cette phrase va vous servir tout le temps, comme un mémo, un rappel. C’est votre grand tableau.
Quand, plus tard, vous présenterez votre livre à des éditeurs, cette phrase apparaîtra rapidement dans votre lettre. C’est l’accroche que vous fera vendre votre livre à l’éditeur, au comité de lecture, aux commerciaux, aux libraires et même aux lecteurs. Donc, faites-là la meilleure possible.

Quelques trucs pour faire une bonne phrase :

- Plus c’est court, mieux c’est : essayer en moins de 15 mots (je ne sais pas si c’est possible en français ça )
- Pas de noms de personnages ! Préférez un groupe nominal caractérisant (un trapéziste handicapé) plutôt que « Paul Martin »
- Liez le grand tableau au tableau personnel. Quel personnage a le plus à perdre dans l’histoire ? Maintenant dites-moi ce qu’il ou elle veut/peut y gagner.


Étape 2 :

Prenez-vous une autre heure et étirer cette phrase en un paragraphe entier décrivant la base de l’histoire, les drames principaux et la fin du roman. J’aime structurer mes récits comme des « trois drames et une fin » (ça reprend à peu près les structures de scénarios ça : nœud dramatique mineur nœud dramatique majeur nœud dramatique mineur dénouement) Chacun des drames occupe un quart du livre pour être développer et la fin occupe le dernier quart. Je ne sais pas si c’est la structure idéale, c’est juste un choix personnel.
Si vous croyez à la structure en trois actes, alors le premier drame correspond à la fin de l’acte 1. Le second arrive à la moitié de l’acte 2, le troisième à la fin de l’acte 2, et l’acte 3 en son entier propose le dénouement. Il est OK d’avoir un premier drame du à des circonstances extérieures, mais je pense que le second et le troisième drames devraient être causés par les efforts du héros pour « réparer ». Et les choses vont de pire en pire.

Vous pouvez aussi utiliser ce paragraphe dans votre soumission. Idéalement, ce paragraphe doit contenir environ cinq phrases. Une phrase pour le background et le début de l’histoire. Puis une phrase pour chacun des trois drames (ou nœud dramatique) Puis une de plus pour raconter la fin. Si cela sonne beaucoup comme un quatrième de couverture c’est parce que… c’est là qu’il va apparaître un jour ! (ah si c’était si simple )


Étape 3 :

Les étapes précédentes vous offrent une vue dégagée sur votre roman. Maintenant vous avez besoin de quelque chose d’équivalent pour l’histoire de vos personnages. Les personnages sont la partie la plus importante de votre roman, et le temps que vous allez mettre à les construire et les créer va beaucoup compter quand vous commencerez à écrire. Pour chacun de vos personnages principaux, prenez une heure et écrivez une page de résumé comprenant :

- le nom du personnage
- une phrase résumant sa biographie
- sa ou ses motivation(s) (qu’est-ce qu’il veut, de façon abstraite ?)
- son but (qu’est-ce qu’il veut concrètement ?)
- son conflit (qu’est-ce qui l’empêche d’atteindre son but ?)
- son « épiphanie » (qu’est-ce qu’il apprend ? Comment change-t-il ?)
- un paragraphe résumant son histoire.

Un point important : vous trouverez qu’à un moment donné vous devrez retourner en arrière et corriger votre phrase ou votre paragraphe biographique. Allez-y ! C’est bon – cela veut dire que vos personnages vous apprennent des choses sur votre histoire. Il est toujours bon, à n’importe quelle étape du processus, de revenir en arrière et de modifier les premières pages. En fait, ce n’est pas juste bien : c’est inévitable. Et c’est bien. Toutes les corrections que vous pourrez faire maintenant seront des corrections que vous n’aurez pas à faire plus tard, sur un manuscript de 400 pages.

Un autre point important : cela n’a pas à être parfait. Le but de chaque étape de ce processus de construction est de vous faire avancer vers la prochaine étape. Gardez votre mouvement d’avancée ! Vous pouvez toujours revenir en arrière et corriger quand vous comprendrez mieux votre histoire.

Étape 4 :

A partir de maintenant, vous avez une idée assez claire de ce que sera votre roman, et vous n’y avez passé qu’un jour ou deux (en fait, vous pouvez aussi y avoir passé une semaine, mais ce n’est pas grave) Si l’histoire ne fonctionne pas, vous le savez dès maintenant, et non après avoir passé 500 heures à écrire votre premier jet. Donc maintenant, continuer à développer votre histoire. Prenez-vous plusieurs heures et étendez chaque phrase de votre résumé en un paragraphe entier. Chacun des paragraphes, sauf le dernier, doit finir par un drame. Le dernier doit dire comme finit l’histoire.
C’est une étape pleine de fun, et à la fin de l’exercice, vous aurez un squelette relativement décent de votre roman. Ce n’est pas grave si vous n’arrivez pas à tout mettre dans une seule page. L’important c’est que vous développez les idées qui iront dans votre histoire. Vous étendez le conflit. Vous devriez avoir un synopsis correct pour une soumission…


Étape 5 :

Prenez-vous un jour ou deux et faites une page de description pour chaque personnage principal et une demi page pour les autres personnages importants. Ces « synopsis pour personnages » doivent raconter l’histoire du point de vue de chacun. Comme toujours, soyez libre de revenir en arrière et de faire des corrections si vous apprenez des choses de la part de vos personnages.

Étape 6) Maintenant, vous avez une histoire solide et un certain nombre de sous-intrigues, une par personnage. Prenez-vous une semaine et étendez votre page de synopsis en un script de quatre pages. C’est très amusant, parce que vous allez dévoiler la grande logique de votre historie et faire des choix stratégique. Ici, vous allez forcément vouloir revenir en arrière et corriger puisque vous avez gagné une meilleure vision de votre histoire et que de nouvelles idées vous arrivent en pleine face.


Étape 7 :

Prenez de nouveau une semaine et développer votre description des personnages en « fiches de personnages » détaillant tout ce que vous devez savoir sur eux : année de naissance, description physique, histoire, motivation, but, etc. Et le plus important : comment le personnage a-t-il évolué à la fin du roman ? C’est une extension de l’étape 3 et cela va beaucoup vous apprendre sur vos personnages.
Prenez autant de temps que vous le devez pour cette étape, parce que cela vous fait gagner du temps pour plus tard. Quand vous aurez fini ce processus, vous serez prêt à écrire une soumission et à vendre votre roman.


Étape 8 :


Vous pouvez, ou non, faire une pause maintenant. Mais bon, à un moment donné, vous allez devoir écrire votre roman. Avant de faire ça, il y a quelques petites choses que vous pouvez faire pour rendre ce grand saut plus facile. La première chose à faire est de reprendre votre script de quatre pages et de faire une liste de toutes les scènes que vous allez devoir inclure dans votre roman. Et quel moyen le plus facile de faire cette liste que d’utiliser… une feuille de calcul.
Pour de sombres raisons, cela effraie beaucoup d’écrivains. Oh, l’horreur. Faites avec. Vous avez appris à utiliser un traitement de texte. Les feuilles de calculs sont encore plus simples. Vous avez besoin de faire une liste de scènes, et les feuilles de calcul ont été inventées pour faire des listes. Si vous avez besoin d’un mode d’emploi, achetez un livre. Il y en a des milliers, et l’un d’eux va marcher pour vous. Il vous faudra moins d’une journée pour apprendre ce dont vous avez besoin. Ce sera le meilleur jour que vous aurez. Faites-le.
Faites une feuilles de calcul détaillées des scènes qui émergent de votre script. Faites juste une ligne par scène. Dans une colonne, mettez le personnage dont vous allez avoir le point de vue. Dans une autre (large) colonne, dites ce qu’il se passe. Si vous voulez vous amusez un peu plus, mettez une colonne avec le nombre de page que vous espérez écrire pour cette scène. Un tableau est idéal parce que vous pouvez voir toute votre histoire en un seul coup d’œil, et que déplacer les scènes est alors plus facile.
Mes tableaux finissent habituellement avec une centaine de lignes, une par scène du roman. Faire un bon tableau peut prendre une semaine. Quand vous avez fini, vous pouvez ajouter une colonne pour les numéros de chapitres.


Étape 9 : (optionnelle)

Reprenez votre traitement de texte et commencer à écrire une description narrative de l’histoire. Prenez chaque ligne de votre feuille de calcul et développez-la en une description de la scène en plusieurs paragraphes. Mettez toutes les lignes de dialogues cool qui vous viennent en tête, et vérifiez que les conflits essentiels sont bien présents. S’il n’y a pas de tension, vous le verrez ici et vous aurez le choix entre en ajouter ou virer la scène.
J’avais l’habitude d’écrire une ou deux pages par chapitres, et je commençais chaque chapitre sur une nouvelle page. Ensuite j’imprimais le tout et rangeais le tout dans un classeur, grâce auquel je pouvais aisément aller d’un chapitre à l’autre ou les corriger. Ce procédé me prenait environ une semaine et à la fin j’obtenais un document d’un cinquantaine de pages que je soulignais de rouge au moment de la rédaction. Toutes les bonnes idées que j’avais le matin était notées dans les marges. Ceci est, en plus, un moyen peu douloureux d’écrire ce synopsis détaillé que tous les écrivains ont l’air de détester. Mais en fait c’est très drôle à faire si vous êtes passés par les étapes 1 à 8 avant. Quand je faisais cette étape, je ne montrais mon synopsis à personne – ce n’était que pour moi. J’aime à penser qu’il s’agissait du prototype, du vrai premier jet. Imaginez : écrire un premier jet en une semaine ! Oui vous pouvez le faire, et vous ne perdez pas votre temps. Mais je préfère être honnête : je ne pense pas avoir besoin de cette étape maintenant, donc je ne la fais plus.


Étape 10 :

Maintenant, asseyez-vous et commencer à taper le réel premier jet de ce roman. Vous serez surpris par la vitesse à laquelle l’histoire va filer de vos doigts à ce moment-là. J’ai vu des auteurs multiplier par trois leur vitesse d’écriture en une nuit, et produire de meilleur premiers jets que ce qu’ils produisaient habituellement au bout de trois versions.
Vous pouvez croire que toute votre créativité a été consumée par les étapes précédentes. En fait, non, sauf si vous avez trop sur-analysé votre travail au moment du flocon. C’est censé être l’étape fun, parce qu’il y a tout plein de petits problèmes de logique à résoudre. Comment le Héros se sort-il de cet arbre entouré d’alligator et sauve-t-il l’Héroïne qui est dans le bateau incendié ? C’est le moment de dire comment ! Mais c’est fun parce que vous savez déjà que la structure principale du roman fonctionne. Donc vous avez juste à résoudre un nombre limité de problèmes, et donc vous écrivez relativement vite.
A peu près au milieu du premier jet, je prends un moment de répit et je corrige mes documents préparatifs. Parce que oui, ils ne sont pas parfaits ! C’est normal ! Ces documents ne sont pas graves dans le marbre, ils évoluent au fur et à mesure que vous écrivez. Si vous faites bien votre boulot, à la fin du premier jet vous rirez de l’amateurisme de ce tas de brouillons. Et vous serez émerveillés de la profondeur que votre histoire a prise.



C’est tout ! C’est la méthode du flocon de neige. Cela marche pour moi et pour beaucoup de mes amis écrivains. J’espère que cela marchera pour vous. "


Méthode de Randy Ingermanson
Traduction par Thalie


avatar

Thalie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

10 étapes pour concevoir un roman de fiction

Message  Kanata le Dim 12 Fév 2012 - 21:19

Voici un condensé extrême de l'adaptation de la méthode dîtes "des flocons" (je précise que Randy Ingermanson, à l'origine de cette méthode, m'a autorisé à la traduire et la faire évoluer dans le contexte culturel francophone).

Ce résumé est aride, voire barbare, c'est voulu puisqu'il s'agit de ma fiche récapitulative. Pour des détails en profondeur de son application, je vous invite chez moi.

Mise en bouche.
Ce qui suit n’est qu’une suite de points pour aider à CONSTRUIRE un roman de FICTION, l’écriture elle-même reste un long processus créatif et ce guide n’est là que pour aider avec la structure. Le plus important est de ne pas brimer le désir d’écrire, et de ne pas ANALYSER À OUTRANCE. Le document de conception doit s’adapter à l’histoire, pas l’inverse. Il est tout à fait normal de revenir en arrière durant les phases de conception et d’écriture pour modifier les étapes précédentes. Cette fiche récapitulative est le fruit de la série d’articles publiés sur mon blog
.

Étape 1 – Ruminer (≠∞)
Avant même de conceptualiser ou structurer quoi que ce soit, il faut être créatif ! Penser, rechercher, rêver, réfléchir, partager. Entendre les personnages, voir leurs actions. Savoir quel sera le thème profond du livre. Et là seulement on peut commencer la conception (et l’étape 2).

Étape 2 – L’accroche (de conception) (1h)
Écrire un résumé du roman en UNE phrase. Il s’agit vraiment de la quintessence de l’histoire.
• Plus c’est court, meilleur c’est. Essayer moins de 25 mots.
• Pas de nom de personnage ! Mieux vaut “un flic alcoolique” que “Bernard Duriez” (à ce stade qui connait les personnages de toute façon ? Exception faite, s’il s’agit d’une suite dans une saga).
• Lier ensemble l’aspect global et personnel. Quel personnage a le plus à perdre dans cette histoire ? Et maintenant qu’a-t-il/elle à gagner ?
Exemple : “Un scientifique rebelle remonte le temps pour empêcher le meurtre de sa femme.”
Note : L’accroche de conception et l’accroche commerciale peuvent être très différentes. Voir Annexe.

Étape 3 – La 4e de couverture (de conception) (1h)
Développer la phrase de l’étape 2 en un paragraphe complet décrivant la mise en place de l’histoire, les principaux écueils, et la fin du roman.
• Idéalement, le paragraphe fera 5 phrases décomposées comme suit :
o 1 phrase de présentation et de mise en place de l’histoire
o 1 phrase par écueil (les incidents/blocages principaux, en général 3 pour une structure scénaristique classique)
o 1 phrase pour raconter la fin
Recapitulatif “storytelling 101”: (information uniquement, rester créatif)
=> La structure en « 3 actes » (1er écueil = fin de l’acte 1, 2e écueil = au milieu de l’acte 2, 3e écueil = fin de l’acte 2 et débouche sur l’acte 3 qui conclue le tout).
=> La structure « 3 écueils et une fin » (chaque écueil prend un quart du livre à se développer, et la conclusion prend le quart final).
=> Le 1er écueil peut être dû à des causes extérieures. Les suivants devraient être provoqués par les actions du protagoniste asseyant de régler les choses ; ça va juste de pire en pire… (autrement dit, éviter les « parachutages » de problème sans justifications)
=> Cela devrait donner une idée générale du roman.
Note : La 4e de couverture de conception et celle commerciale peuvent être très différentes. Voir Annexe.

Étape 4 – Description des personnages et lieux (1h/personnage principal)
Écrire une page de résumé pour chaque personnage et lieu principaux.
• Le nom du personnage
• Un résumé d’UNE phrase de l’histoire du personnage (l’étape 2 mais pour le personnage en question.)
• La motivation du personnage (ce qu’il/elle veut de manière abstraite ?)
• Le besoin du personnage (ce qu’il/elle veut de manière concrète ?)
• Le conflit du personnage (qu’est-ce qui l’empêche d’atteindre son but ?)
• L’épiphanie du personnage (Qu’est-ce qu’il/elle apprend, comment change-t-il/elle ?)
• Un résumé d’un paragraphe de l’histoire du personnage (l’étape 3 mais pour le personnage en question.)
=> Ceci donne une vue générale des personnages

Les personnages apprennent souvent des choses à l’auteur à propos de l’histoire, revoir « l’accroche » (étape 2) et/ou « la 4e de couverture » (étape 3) est parfaitement normal à ce stade.
Ces feuilles ne sont pas faites pour être parfaites. NE PAS ANALYSER À OUTRANCE. Chaque étape est là pour mener à la prochaine, garder le momentum. Des révisions futures sont innevitables une fois l’histoire mieux comprise et l’une des étapes à venir est la conception de fiches complètes de personnages.

Étape 5 – Développer la 4e de couv. en un synopsis de l’intrigue (1j)
À ce stade, si l’histoire ne fonctionne pas, cela devrait être apparent (mieux vaut le savoir maintenant qu’après avoir écrit 300 pages du premier jet…)
Développer la 1ère et 2nde phrase ensemble, puis chaque phrase du paragraphe de résumé indépendamment (étape 3), en un paragraphe complet. (Tous les paragraphes sauf le dernier devraient se finir sur un écueil, le dernier devrait quant à lui raconter le dénouement).
• Essayer de faire tenir le synopsis sur une ou deux pages
• Faire évoluer les idées
• Développer le conflit
=> Il devrait maintenant y avoir une histoire solide.

Étape 6 – Développer les résumés des personnages en synopsis (1-2j)
Développer le résumé d’un paragraphe de ce qui arrive à chaque personnage (étape 4) en un synopsis d’une page pour les personnages principaux et une demi-page pour les autres personnages importants.
• Ces synopsis devraient raconter l’histoire du point de vue de chaque personnage
• Totale liberté de revenir en arrière sur les étapes précédentes lorsque les personnages s’imposent
=> Il y a maintenant plusieurs fils conducteurs (un par personnage).

Étape 7 – Développer le synopsis de l’histoire (1s)
Développer le synopsis de l’intrigue d’une page (étape 5) en un synopsis complet de l’histoire de quatre pages.
• Développer grosso modo chaque paragraphe de l’étape 5 en une page complète
• Déterminer la logique de haut niveau du récit
• Prendre les décisions stratégiques sur le déroulement de l’histoire
• Revenir en arrière et arranger les étapes précédentes au fur et à mesure que l’histoire devient vivante et que de nouvelles idées jaillissent

Étape 8 – Créer des fiches de personnages (1j/personnage)
Développer les descriptions des personnages (étape 4) en une véritable fiche signalétique de personnage détaillant tout ce qu’il y a à connaître de chacun d’eux.
• Les choses classiques comme l’état civil, description physique, travail, hobbies, possessions…
• Son passé/futur, biographie, motivation, but, épiphanie…
• Toute caractéristique utile à comprendre sa spécificité ou susceptible de lui amener une particularité exploitable dans le narratif.
=> Revenir en arrière dans les étapes précédentes maintenant que les personnages deviennent « réels » et imposent leurs demandes sur l’histoire

Étape 9 – Créer le plan (1s)
Étendre et segmenter le synopsis complet de 4 pages pour lister les scènes nécessaires afin de changer l’histoire en un roman.
Utiliser des fiches cartonnées, un tableur, ou un logiciel dédié, peu importe, mais lister les scènes sous un format où elles seront facilement interchangeables.
• 1 ligne par scène
• 1 colonne pour numéroter
• 1 colonne pour identifier le point de vue utilisé (scène vue/vécue par quel personnage)
• 1 colonne pour décrire ce qui arrive dans la scène
• Autant de colonnes nécessaires pour refléter la particularité du style/atmosphère/thème de l’histoire (nb de pages attendues, personnages impliqués, date/heure, intrigue, fil conducteur…)
=> Ceci donne un outil inestimable, 100+ lignes (ou fiches) qui montrent le récit en un coup d’œil et peuvent être facilement réarrangées. Au fur et à mesure que l’histoire se développe, faire de nouvelles versions du tableau.

Des logiciels dédiés peuvent aider de manière plus efficace qu’un simple tableau, notamment pour les histoires comportant de multiples récits, intrigues et interactions entre personnages.

Étape 10 – Premier jet (1h/p)
Commencer à écrire le premier jet en s’aidant du plan. À mi-chemin, cela peut faire du sens de revenir en arrière dans les étapes de conception pour les « réparer » en fonction de la tournure. Encore une fois : ce document et ces étapes de conception ne sont pas coulés dans le béton et ne devraient jamais entraver la créativité, c’est plutôt le contraire en fait.

Annexe
Outils conceptuels vs. commerciaux :
« conceptuel » (honnête outil de travail) « commercial » (mensonge pour faire vendre)
Un scientifique rebelle remonte le temps pour empêcher le meurtre de sa femme. Parce qu’il faut parfois savoir tout recommencer.
Un physicien et mathématicien de génie travaille avec sa femme et assistante sur un système révolutionnaire de projection probabiliste par modélisation du réel pour l’ONU afin de pouvoir prédire efficacement les catastrophes naturelles, humaines et sanitaires.
Absorbé par son travail, il arrive en retard à un gala organisé pour lever des fonds et assiste impuissant à l’agression et au meurtre de sa femme.
Rongé par le remord, il se plonge dans ses travaux afin de modéliser les évènements qui ont conduit au meurtre de son épouse et trouver un moyen de les enrayer, mais pour cela il fait fi de tous les protocoles et est renvoyé du projet, perdant ainsi toute chance d’aboutir.
Il propose alors ses services à un consortium financier intéressé par les capacités de prédiction des marchés de son système, mais ses derniers découvrent ses intentions de retourner dans le temps et décident de l’éliminer pour s’emparer de son invention et dominer le monde.
Le scientifique déjoue son assassinat et se projette dans le passé pour sauver son épouse, mais les sbires du consortium l’ont suivi et l’en empêchent, car si sa femme ne meurt pas, la machine à voyager dans le temps ne sera jamais inventée et le consortium ne peut passer à côté d’une telle invention dans son arsenal.
Lorsque sa femme est assassinée, Kevin Craft, paria asocial au génie hors pair, s’enfonce dans une dangereuse quête obsessionnelle sans précédent.
Sur le point de finaliser l’invention la plus dangereuse de l'histoire de l’humanité, aucun tabou ne peut plus l’arrêter. Et si, après tout, il pouvait la sauver ?

La fiche au format PDF est accessible ici.


avatar

Kanata
Plume de Sioux
Plume de Sioux

Chien Sagittaire

Date d'inscription : 12/02/2012
Nombre de messages : 25

http://www.francklabat.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum